L’allumage inversé

L’ALLUMAGE INVERSE

Une nouvelle technique d’allumage a été développée récemment, plus efficace et permettant de réduire les fumées émises : il s’agit de l’allumage inversé aussi appelée Top-Down (sur les forums de discussion vous verrez souvent l’acronyme TD), très facile à mettre en oeuvre.

Pour un poêle dans lequel les gaz de combustion s’échappent par le haut du foyer, il s’agit de mettre quelques bûches (généralement trois) dans le foyer, puis trois autres perpendiculairement, et encore trois autres.

Disposez sur cet ensemble un allume-feu (généralement de la fibre de bois enduite de paraffine, en vente dans le commerce), et finissez le montage par quatres bûchettes en bois tendre (bouleau, peuplier, …) d’environ 3 cm de section sur 20 cm de longueur, que vous installerez en rectangle (sur l’allume-feu). Les bûchettes et l’allume-feu sont entourés en rouge dans la photo ci-dessous.

Allumage inverse 1Source : Energie-Bois

La combustion va donc commencer en haut, puis descendre peu à peu dans les bûches du dessous, pour finir par les bûches qui sont en fond de foyer.

allumage inverse 2

 

Cette disposition du bois dans le foyer a trois avantages importants:

  1. Le foyer monte en température avant que la pyrolyse et la combustion des bûches démarrent (or une température de foyer élevée permet d’avoir une combustion moins polluante, comme expliqué dans l’article cité ci-dessus).
  2. Les bûches se réchauffent et finissent de se sécher (puisqu’elles ont encore 15% à 20% d’humidité même quand elles sont mises dans le foyer), alors que leur combustion n’a pas commencé, ce qui permettra d’avoir des bûches très sèches quand les flammes arriveront à leur niveau.
  3. Quand la pyrolyse et la combustion des bûches commencent, les gaz organiques volatiles qui se dégagent sont brûlés par les flammes des bûchettes ou bûches situées au-dessus (puisque le feu a commencé en haut), permettant de récupérer l’énergie de ces gaz et de ne pas polluer en les laissant s’échapper par le conduit. A noter que même si votre poêle, cheminée ou chaudière est équipée de double-combustion, celle-ci est généralement moyennement efficace au démarrage et la technique de l’allumage-inversé reste pertinente.